Vous êtes ici

Accueil

Quatuor à cordes "Milonga"

Quatuor Milonga

Isabelle Durin, violoniste

Après avoir obtenu la médaille d’or du Conservatoire de Versailles en 1996 dans la classe d’Alexandre Brussilovsky, Isabelle Durin intègre en 1997 le CNSM de Lyon dans la classe de Jean Estournet tout en continuant parallèlement des études de philosophie à la Sorbonne qui la mèneront jusqu’au D.E.A. En 1999, elle participe à la tournée européenne du Gustav Mahler Jugend Orchester, sous la direction de Franz Welser-MaIsabelle Durin, violonisteest, et obtient en 2001 le Diplôme Supérieur du CNSM de Lyon. La même année, Isabelle Durin est sélectionnée pour la master class de Shmuel Ashkenazi, dans le cadre du Schleswig Holstein Muzik Festival de Luebeck, puis se perfectionne auprès de violonistes tels que Jean-Pierre Sabouret, Boris Garlitsky, Igor Volochin, Patrice Fontanarosa, tout en continuant son apprentissage de la musique de chambre auprès d’Alain Meunier et Michel Strauss, en formation de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Après avoir participé, en tant que sociétaire, aux concerts Pasdeloup et Lamoureux, elle devient membre en 2003 de l’Orchestre National d’Ile-de-France. En décembre de la même année, elle reçoit au Sénat la médaille de bronze de la Société d’Encouragement au Progrès. Isabelle Durin donne diverses prestations de musique de chambre, plus particulièrement en duo violon-piano, en France, mais également au Vietnam, en 2004 et 2006, à l’Opéra et au Centre Culturel de Hanoï.

Depuis 2002, elle est directrice artistique du festival musical de la maison de la Légion d’Honneur, au château de Pouy-sur-Vannes (Aube). Son premier disque "Romantisme Hébraïque" avec Michael Ertzscheid au piano, est sorti chez Jade (Universal). A cette occasion, Isabelle Durin s’est produite au Musée d'Art et d'Histoire du Judaisme à Paris, au Mémorial de la Shoah, au Cercle Bernard Lazare de Grenoble, aux Centres Communautaires de Vincennes, Genève, Zagreb, au Musée Juif Galicia de Cracovie, au Musée Juif de Prague, aux centres culturels de Cluj et Timisoara (Roumanie), aux Etats-Unis et en Colombie, tournée organisée par la délégation générale des alliances françaises aux Etats-Unis.

 

Domitille Gilon, violonisteDomitille Gilon, violoniste

Domitille Gilon commence l'apprentissage du violon très jeune. Elle obtient tout d'abord un premier prix en violon et musique de chambre au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt. Elle étudie ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon avec Christophe Poiget et Nicolas Gourbeix en violon, Zoltan Toth et Reiko Kitahama en quatuor à cordes où elle obtient un premier prix mention "Très Bien". Pendant quatre ans, elle participe régulièrement aux master-class du quatuor Danel, et travaille avec les quatuors Debussy et Tokyo, ainsi qu'avec Gérard Poulet, Jean-Jacques Kantorow, Olivier Charlier.

Domitille Gilon se produit en concert aussi bien en France qu'à l'étranger (Londres, Amsterdam, Dakar, Kyoto, Edimbourg, ...), et joue en musique de chambre avec des musiciens tels que Jérôme Pernoo, Bruno Pasquier, Roland Pidoux ... Elle participe à l'enregistrement d'un album CD avec la harpiste Françoise Demaubus en 1995. Domitille Gilon se produit en soliste à plusieurs reprises, dans le concerto pour deux violons de J.S. Bach et dans les quatre saisons de Vivaldi.

Par ailleurs, elle s'intéresse de très près à la musique baroque et est, de ce fait, membre fondatrice de l'Ensemble Stravaganza avec le claveciniste Thomas Soltani. Elle étudie le violon baroque au conservatoire supérieur d'Amsterdam avec Lucy van Dael, et se produit régulièrement au sein de nombreux orchestres baroques, notamment avec l'ensemble Gli Incogniti, l’ensemble Prometheus 21, ou encore Les Ambassadeurs.

La jeune violoniste intègre l'Orchestre National d'Ile-de-France en 2008 et est récompensée d'une médaille de bronze par l'Académie Arts Sciences et Lettres.

 

BEnachir BeoukhatemBenachir Boukhatem, altiste

Né à Rabat au Maroc, Benachir Boukhatem débute à l’âge de 12 ans l’étude du violon et obtient en 1997 le diplôme supérieur du Conservatoire des Forces Royales Air du Maroc.


Dès 1995, différentes bourses d’études lui permettent de séjourner en France où il décide de rester deux ans plus tard.
 Il y découvre l’alto, et intègre la classe de Bruno Pasquier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.


En juin 2008 il y obtient le Diplôme de Formation Supérieure d’Alto avec mention très bien et poursuit un Cycle de Master en Musique de Chambre dans la classe de Bruno Pasquier.
Son héritage musical et son tempérament artistique le conduisent naturellement à pratiquer différentes formes de musiques improvisées, notamment les musiques arabo-andalouses. Lors de sa deuxième année au Conservatoire, il est reçu en tant qu’alto solo de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen et à l’Orchestre National d’Ile de France.

Il joue également régulièrement au sein de formations prestigieuses telles que l’Orchestre National d’Ile-de-France et l’Orchestre de Paris.

 

bertrand braillard-eberstadtBertrand Braillard-Eberstadt, violoncelliste

Diplôme de Soliste de l’Académie de Musique de Bale en 1993, Diplôme Supérieur de Concertiste de l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris en 1989, Bertrand Braillard-Eberstadt débute le violoncelle auprès de Michel Tournus au Conservatoire de Versailles. Il y obtient la Médaille d’Or à l’âge de 14 ans. Il part ensuite étudier avec Klaus Heitz, Germaine Fleury, puis Antonio Meneses, actuel violoncelliste du Beaux Arts Trio.

En 1997, il reçoit la bourse Piatigorsky par le Peabody Institute of Music de Baltimore aux Etats-Unis, afin d’y enseigner et de se perfectionner auprès de grands professeurs américains tels que Stephen Kates, Janos Starker, Leon Fleisher et Walter Levin. Très apprécié pour "sa poésie", "son sens aigu de la mélodie", et "son superbe phrasé" (Washington Post, Basler Zeitung, ConcertoNet), Bertrand Braillard–Eberstadt s’est produit en France, Suisse, Allemagne, Espagne ainsi qu’aux Etats-Unis, notamment avec l’Orchestre Symphonique de Bâle dans le concerto de Schumann, et au Carnegie Hall de New York en 1997 et 1998 dans une intégrale des sonates de Brahms.

Son ouverture vers des cultures différentes l’amène à partager des aventures musicales variées, se tournant vers le théâtre avec Jacques Dor, montant des spectacles sur Léo Ferré ("Léo,vous êtes toujours là !"), Jean-Sébastien Bach ("Bach Come-Back"), jouant au sein de "Sunugal", groupe de musique africaine, ou explorant avec son complice pianiste Pierre Dubousset les musiques d’inspirations populaires, slaves et argentines, en les enregistrant dans deux albums : "Pohadka" et "Astor", salués par la critique.

En octobre 2008, dans le cadre de la Scène Nationale de Châlon-en-Champagne ainsi qu’à la Comédie de Reims, il monte un spectacle sur le peintre Fernand Léger en compagnie de l’acteur Jacques Gamblin. Bertrand Braillard-Eberstadt a été également nommé violoncelliste solo des Concerts Lamoureux en 1994, et est actuellement deuxième Soliste de l’Orchestre National d’Ile-de-France.

 

Le Quatuor Milonga vous propose deux extraits de leur répertoire, le Quatuor N°1 d'Alberto Ginastera, et le Quatuor "Rosamunde" de Franz Schubert.